Histoire et Géographie du café

L’histoire du café

Le café arrive en France en 1644 par un voyageur arrivé de Constantinople rapportant quelques graines de café. Pourtant ce n’est qu’en 1669  que le café commence à être apprécié en France.

En 1672 le premier débit de café ouvre à Paris. A cette époque le café est un produit de luxe.

Le café est une boisson MEDICINALE : Elle est utilisée en médecine comme stimulant accélérateur de l’absorption d’autre molécule et également utilisé contre les maux de tête et les migraines. On le considère comme un médicament doué d’un pouvoir laxatif et diurétique qui soigne aussi bien rhume que toux, rougeole que variole.

Le café une boisson religieuse : Les Arabes sont à l’origine de la boisson elle-même et donc de la torréfaction. Elle est utilisée pour prolonger les prières nocturnes, devient un succédané idéal pour les musulmans interdits de vin et d’alcool.

Le café une boisson populaire : Aujourd’hui les consommateurs de café sont près de deux milliards par jour dans le monde.

Un peu de botanique

Le caféier est un arbuste du genre Coffea, de la famille des Rubiacés qui regroupe environ 60 espèces…

Le fruit est une drupe communément appelée cerise qui passe du vert au rouge lorsqu’elle est à maturité.

Les récoltes en général s’effectuent de septembre à mars.

Culture et production

Une fois la cerise à maturité, on procède à la récolte. Dans la majorité des pays producteurs, la cueillette est faite à la main, cerise par cerise.

Dans certains pays (Brésil), on pratique quelque fois le Strip Picking cela consiste à arracher en un seul passage tous les fruits.

Après la cueillette, le traitement des cerises se fait selon deux méthodes :

  • La voie sèche : Il consiste à faire sécher les fruits entiers directement après la récolte. Cette méthode, est appliquée sur les cafés Robustas mais aussi sur 90 % des cafés brésiliens, c’est le moins coûteux.
  • La voie humide : Elle assure un produit traité d’une qualité bien supérieure, elle est appliquée sur les arabicas .Elle implique un matériel de traitement avec nettoyage, dépulpage, fermentation, lavage, séchage.

Les différents types de café

Il faut distinguer deux types de caféiers :

Le premier, le plus connu et le plus ancien, est l’arabica. C’est le plus cultivé et le plus apprécié des connaisseurs. Il pousse généralement en altitude, aime les climats tempérés (chaleur modérée avec une baisse de la température nocturne).

Le second est le robusta qui, comme son nom l’indique, est plus résistant que le premier, supportant sécheresse, insectes et maladies qui seraient fatales à l’arabica. Il pousse en basse altitude. Il contient deux à trois fois plus de caféine que l’arabica, ce qui n’ajoute en rien à son parfum ni à son arôme. Il donne un café de moindre qualité.